Vœux du Président
Il est de coutume que le Président du Conseil municipal adresse ses vœux pour la nouvelle année à l’occasion de l’Apéritif communal. C’est très volontiers que je le fais au nom de mes collègues. L’année 2016 vient de se terminer et nous nous lançons à présent en 2017, c’est le moment de se souhaiter les meilleures choses pour nous-mêmes et les autres.
Mais comment se projeter dans l’avenir en sachant que les difficultés économiques et sociales persistent tant au plan international que local. L’année est souvent marquée par des évènements dramatiques et nous constatons jour après jour que les inégalités persistent. Les personnes fortunées le sont d’avantage et les revenus les plus modestes sont de plus en plus nombreux. Cette situation ne peut mener qu’à de fortes tensions et conflits.
Il est alors essentiel de rester solidaires. Le moyen le plus simple est d’agir au quotidien, au plus près de soi et d’être attentif et attentive aux personnes qui nous entourent. Si nous ne pouvons pas changer le monde instantanément nous pouvons en tout cas chercher à améliorer la situation des personnes en grande difficulté ou atteintes dans leur santé en apportant toujours notre soutien.
Carouge change aussi et notre ville poursuit son développement. Il faut le voir positivement. C’est savoir accueillir l’autre et renouveler à chaque instant le vivre ensemble. Nous avons la chance de vivre dans un environnement de qualité avec notre riche tissu associatif que vous représentez toutes et tous ici ce soir mais aussi avec nos marchés et nos commerces, nos théâtres et installations sportives, la nature toute proche. C’est aussi donner une place à nos jeunes en leur donnant la possibilité de se construire un avenir. Ensemble, nous pouvons réaliser de belles choses.
Carouge ne serait pas Carouge sans vous. Je tiens ici à vous remercier pour votre engagement qui fait vivre notre cité. 2017 est là à présent, ainsi, au nom du Conseil municipal, je vous adresse mes meilleurs vœux de petits et grands bonheurs pour la nouvelle année. Gardons aussi l’espoir d’un monde meilleur !
Vive Carouge